BOURRASQUE-INFO.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Extraction de sable en baie de Lannion : mais qui est la CAN ?

|

Extraction de sable en baie de Lannion : Mais qui est la CAN (Compagnie Armoricaine de Navigation) ? Ou : ça suffit, t’as assez roullier ta bosse !

Le projet d’extraction de sable dans la baie de Lannion serait, s’il se réalise, une catastrophe pour le milieu marin qu’il concerne : l’association Peuple des Dunes du Trégor l’a démontré en long, en large et en travers. Seule la mauvaise foi de lointains bureaucrates et celle de ceux qui veulent en tirer profit affirment le contraire.

Nombreux sont ceux qui, à juste titre, questionnent les processus de décisions dans ce dossier, la conception de la démocratie qu’ils sous-tendent et qui permet à certains de s’arroger le droit de décider de nos vie et de nos milieux de vie.

Il ne faut pas, pour autant, oublier un autre acteur important de l’affaire et pas des moindres puisqu’il s’agit de l’entreprise qui a demandé le permis d’exploitation du fond marin : la CAN – Compagnie Armoricaine de Navigation.

La CAN filiale du Groupe Roullier

La CAN est une des nombreuses filiale du Groupe Roullier. Le Groupe Roullier est une multinationale florissante présente dans 46 pays. Sont chiffre d’affaire cumulé en 2013 était de 3,1 milliards d’euros, et elle a pour ambition affichée de le doubler à l’horizon 2020.

Son champ d’activité est celui de la nutrition au sens large, de la production d’engrais à celle de produits finis pour la consommation humaine. Pour ce faire le groupe possède des filiales sur tous les continents et se targue d’être à la pointe de l’innovation en la matière grâce à ses « Experts en agronomie, biologie, nutrition, biotechnologie, chimie (...), chercheurs (qui) se mobilisent au quotidien pour répondre aux challenges de la nutrition végétale, animale et humaine », grâce aussi à ses unités, à ses laboratoires et à la « construction d’un Centre Mondial de Recherche & Développement. »

« S’ engager pour les hommes, les biens et l’environnement » ???

Sur son site internet le Groupe Roullier axe beaucoup sa communication sur le développement durable et la préservation de l’environnement. Voici un petit florilège en totale contradiction avec un projet d’extraction de sable entre deux zones de protection d’espaces marins :

« La sécurité industrielle et environnementale fait partie intégrante des priorités du Groupe Roullier. Pour tous métiers et à tous niveaux, ses équipes sont impliquées dans une démarche de prévention des risques aux personnes, à environnement et aux biens »
« L’innovation permet au Groupe de comprendre et répondre au mieux aux besoins de l’Homme et de son environnement.
Ses missions :
- Valoriser les ressources naturelles terrestres et marines.
- Adopter des solutions respectueuses de l’environnement.
- Préserver l’harmonie indispensable entre l’Homme et son environnement. 
- La valorisation des ressources naturelles terrestres et maritimes, et une participation à de multiples partenariats scientifiques visant la création de richesse pour les générations futures. 
- Intégrer avec respect chaque usine dans son environnement 
Cette dynamique de proximité permet une maîtrise permanente des spécificités locales. »

Le Groupe Roullier a même une filiale spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits de la mer destinés à la consommation humaine : Halieutis. La stratégie marketing d’Halieutis est centrée sur le fait que la boite a rejoint les membres du réseau RespectOcean :

« Notre filiale réaffirme ainsi ses engagements pour une économie maritime durable. (…) Réunies dans une démarche de développement durable (Le réseau RespectOcéan) fédère (les membres du réseau) autour d’une charte commune d’engagements et favorise les échanges, l’émergence et la diffusion des bonnes pratiques pour une meilleure gestion intégrée de la Mer et du Littoral »
« Notre filiale s’investit dans de nombreux sujets : charte de respect des ressources marines »
« Un métier qui implique aujourd’hui de mieux comprendre encore l’environnement pour préparer l’avenir avec lucidité et intelligence.
« Nous cherchons à éviter les pressions inutiles sur des ressources conjoncturellement ou structurellement en difficulté, et aidons par là-même nos clients à orienter leurs choix stratégiques vers des solutions durables et pertinentes.
« Sauvegarder et accompagner le maillon essentiel de la filière : le pêcheur."
Ou comment « réconcilier ressources naturelles et ressources humaines »

On voit bien ici la duplicité et l’hypocrisie de ce groupe qui n’hésite pas à détruire d’un côté tout en signant des chartes de l’autre et soigner son image de marque à grand renforts de développement durable et de respect de l’environnement. Comment peut on prétendre vouloir « laisser les petits poissons devenir grands » tout en détruisant des frayères ?

Une autre des filière du groupe Roullier, Setalg, basée à Pleubian (22) est du même acabit :

« Setalg s’inscrit dans une politique de développement durable visant à la préservation de son environnement.(...)
- Préservation des ressources en partenariat avec le Conservatoire du Littoral.
- Charte BPR (Bonnes Pratiques de Récolte) signée par chaque récoltant.
- Sélection de fournisseurs pratiquant une politique de préservation des ressources (...)
Ecocitoyenne, Setalg s’engage ainsi dans la protection de notre Planète tout en menant une réflexion permanente sur de nouvelles actions. »

Le revers de l’image de marque

Puisque le refus unanime des habitants du territoire, la mobilisation populaire, les recours juridiques et les appels aux politiciens ne semblent pas suffisants pour endiguer cette folie que constitue l’extraction de sable coquillier au large de nos côtes, il nous faut trouver d’autre moyens de pression. Et pour une fois les décisions ne sont pas prises à l’autre bout de la planète puisqu’il s’agit d’une multinationale bretonne qui à démarré « sur les quais de Saint-Malo ».

Elle a un certain nombre de filiales implantées en Bretagne et est très attachée à cette image de proximité : Ker Cadélac (Loudéac, 56), Halieutis (Lorient, 56), Le Guillou (Tourc’h, 29), Setalg (Pleubian, 22) en sont de bons exemples. Les produits de ces filiales ne sont pas fabriqués très loin d’ici et sont distribués dans tous les supermarchés du coin.

Nous avons à notre portée de quoi nuire aux bonnes affaires de ce groupe. Attaquer sa belle image de marque et de respectabilité à laquelle il semble tant tenir.

Là où ça gène nous devons être. Un gravier dans un soulier empêche la bonne marche à pied ; voyons voire maintenant ce qu’un grain de sable dans un roullier va produire sur la bonne marche de l’entreprise !

Tous les passages en italique et entre guillemets de ce texte sont tirés du site internet du Groupe Roullier dont fait parti la CAN, du site de Halieutis ou du site de Setalg.

Le grain de sable dans la machine

Pour plus d’informations, le site du collectif Peuple des dunes en Tregor

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • date forum, par limpalaer

    Ensemble ,trouvons des solutions plus radicales pour en finir avec roulier et toute sa clic.Sauvons définitivement notre sable nos cotes nos océans ,notre patrimoine breton.Gardons le sable pour nos générations que pour soit disant les exploitation !

Publiez !

Comment publier sur bourrasque-info.org ?

bourrasque-info.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact bourrasque-info chez protonmail.com