BOURRASQUE-INFO.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Les bibliothécaires toujours en lutte

|

Cela va bientôt faire deux mois que les bibliothécaires brestois sont mobilisé-e-s.
Deux mois d’usure imposée par les élu-e-s en charge du dossier.

Pourquoi ?

Comme la municipalité aime à s’en vanter, le plateau des Capucins est en plein renouveau.
Les anciens ateliers de l’Arsenal vont faire place à de nouvelles ambitions culturelles.
Au départ une médiathèque, le Fourneau, un multiplexe, un centre d’interprétation de la mémoire ouvrière, des boutiques, des cafés... et un téléphérique pour y accéder.
Ces projets in situ, s’ils se réalisent, ne verront probablement pas le jour avant 2021.
Résultat : un immense bâtiment de 35 000 m² en friche.

Pour la médiathèque, les choses sont plus précises.
Plus de 6000 m² d’espaces pour les publics ouvriraient à l’été 2016.
Des travaux qui se chiffrent à 30 000 000 d’euros.
Et un budget multiplié par deux par rapport à l’actuel pour acquérir les collections et préparer les animations.

Oui mais.

Les bibliothécaires sont favorables à ce projet sur lequel ils-elles travaillent depuis le projet avorté de la médiathèque Foch couplé avec la BU, déjà ancien.
Depuis des années, le personnel des médiathèques configure ce projet dans ses multiples facettes (acquisitions des documents, réflexions sur les services, prise en compte de l’évolution du métier...).
Éprouvant leur profession au quotidien, s’impliquant dans ce projet jusqu’aux moindres détails, les équipes des bibliothèques savent qu’il leur faudra être un certain nombre pour assurer toutes ces évolutions.

Le 4 juillet, la médiathèque Neptune ferme définitivement ses portes pour endosser ce déménagement.
Celle de l’Étude voit ses horaires et ses services restreints pour les mêmes raisons jusqu’à sa fermeture au 31 décembre 2015.
Les 26 agents de la rue Traverse seront affectés à la médiathèque des Capucins.

Les Capucins ouvriront avec 4000 m² de surface supplémentaire par rapport aux bibliothèques du bas de Siam.
Il faudrait donc au moins 44 personnes pour assurer des services de qualité accessibles à tou-te-s et l’ouverture des dimanches.
Seulement, actuellement, 33 équivalent temps plein (ETP) sont prévus.
Les 7 postes « supplémentaires » par rapport aux équipes du centre-ville ne sont pas des créations de postes comme aiment à le répéter les élu-e-s, mais sont issus de suppressions de postes dans les 4 grandes bibliothèques du réseau (St Marc, 4 moulins, Lambé et Bellevue), de 2 relieurs (centre-ville, St Martin/Europe) et de la titularisation d’un agent précaire assumant déjà un travail à temps plein.
Pour le réseau en entier, 4 postes vont être ajoutés au tableau des emplois. Seulement, à y regarder de plus près, ces « créations » de postes résultent de savants calculs de réajustement des finances des collectivités impliquées.
Quant à ce qu’il y aurait pu avoir, comme un poste de coordinateur-trice handicap pour permettre un meilleur accès à des publics dits éloignés, c’est pour l’instant lettre morte...

Le 28 avril, première journée de mobilisation, a sonné le début d’un déploiement d’énergies qui se sont heurtées au silence.

Des énergies regroupées en intersyndicale CFDT-CGT-FO-UNSA avec la participation active de nombreux-ses non syndiqué-e-s indigné-e-s par la situation.
L’élu au personnel, l’élue à la culture, le maire-président, tou-te-s répètent à qui veut bien l’entendre le même discours sans bouger de leur ligne.
Un discours qui se cantonne à clamer haut et fort leurs efforts financiers pour le bâtiment mais ne semblent pas se soucier des moyens humains pour le faire vivre.
Ce choix s’inscrit dans la répercussion des politiques d’austérité à l’échelle locale, politiques qui amputent les moyens des collectivités locales de 11 milliards (ce fameux CICE qui donne 40 milliards au Medef et en enlève autant aux collectivités publiques).

Les bibliothécaires ont mis en place plusieurs actions et moyens de se tenir informé-e-s de leur lutte :
une page facebook actualisée sur leur mouvement
une pétition en ligne
des pétitions papier

Après un moment de rencontre avec les Brestois-e-s samedi 6 juin place de la Liberté et une intervention au Conseil Municipal du 11 juin, les équipes invitent les Brestois-e-s à les rejoindre lors de leur pique-nique militant de mardi prochain (23 juin, jour du comité technique qui statuera sur le projet proposé par les élu-e-s) de 12h15 à 13h15 place de la Liberté.

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


En lire plus...

Publiez !

Comment publier sur bourrasque-info.org ?

bourrasque-info.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact bourrasque-info chez protonmail.com