BOURRASQUE-INFO.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Ferme ton Bagelstein !

|

Ivres, ils ouvrent un Bagelstein en pensant qu’on va les laisser tranquilles.
Attention, un restaurant Bagelstein a ouvert à Brest, bas de Siam.

N’allez pas chez eux, leurs idées sont à vomir !
Nous souhaitons dénoncer la communication agressive, sexiste, raciste, homophobe, putophobe, etc de cette enseigne ainsi que l’incitation à la haine et au viol.

Leurs slogans sont tous plus dégueulasses les uns que les autres.
« Donne pouffe en bon état. A peine utilisée. Peu de conversation »
« Un homme amoureux ne brisera pas le cœur d’une femme mais son cul peut-être »
« L’amour c’est sportif, surtout quand l’un des deux ne veut pas »
« Il existe trois catégories de femmes : les putes, les salopes et les emmerdeuses. Les putes couchant avec tout le monde, les salopes couchent avec tout le monde sauf avec toi, les emmerdeuses ne couchent qu’avec toi. »
« Y’en a marre de ces gays-là ! »
« Même les brésiliennes du bois de Boulogne font des meilleures passes que nous »
Ceci n’est qu’un florilège de phrases gerbantes qui ornent les murs et emballages de leurs restaurants.

Sous couvert d’un « humour gras et décalé », selon leur propos, le restaurant véhicule des messages violents et participe au sexisme et à l’homophobie ambiante. Rien d’original là-dedans : ça fait 10 000 ans qu’ « on » se marre sur le dos des opprimé-e-s. Ce qui serait décalé serait de se marrer des mecs blancs, cis, hétéros, riches, et amateurs de Bagels.
La souffrance et l’humiliation ne sont pas un sujet de plaisanterie. Les viols et les agressions ne sont pas de croustillantes anecdotes à lire entre deux bouchées. Chaque jour, en France et dans le monde, des femmes, des personnes racisées, des lgbtqi+, des travailleurs/euses du sexe sont jugé-e-s, rabaissé-e-s, méprisé-e-s, agressé-e-s, violé-e-s, tué-e-s.

Osez dénoncer leurs propos et vous finirez en prison !
Le 26 mai 2017, à Rennes, quatre personnes ont voulu aller constater d’elles-mêmes le contenu de l’humour oppressif affiché par Bagelstein, suite au communiqué publié la veille par le Comité FéminismeS de Rennes 2, qui dénonçait les propos de l’enseigne. Suite à une altercation avec le patron et une employée du restaurant, elles ont été arrêtées et ont écopées de peines de prison ferme pour « violences en réunion lors de manifestation sur la voie publique »
À aucun moment de leur procès, le motif de leur présence sur les lieux n’a été présenté, à savoir la dénonciation d’une communication fondamentalement oppressive, car le juge a considéré que cela ne concernait pas l’affaire. Pourtant, c’est bien parce qu’ils étaient scandalisés par le fait que Bagelstein fonde son marketing sur l’affichage de citation discriminantes que ces étudiant-e-s sont venus voir la vitrine du restaurant.

Fièr-e-s, vénèr-e-s, pas prêt-e-s à se taire !

proposer complement

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Brest.mediaslibres.org ?

Brest.mediaslibres.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact brest chez mediaslibres.org