BOURRASQUE-INFO.ORG

Site collaboratif d’informations locales - Brest et alentours

Agenda

Bienvenu dans l'agenda de BOURRASQUE-INFO.ORG ! Retrouvez ici tous les évènements à venir signalés sur le site.

Octobre 2021

jeudi 21 octobre
mercredi 27 octobre

Militant·es nomades, et si on organisait des caravanes militantes partout ?

10h00 - 19:00

L’organisation de nos luttes est majoritairement pensée par et pour des personnes sédentaires. Dans nos collectifs, des personnes sédentaires ou qui se sédentarisent temporairement, acquièrent de part leur présence sur le long terme une vision plus globale et transverse de leurs luttes. Ces personnes s’investissent beaucoup en énergie et en temps dans des fonctions transverses comme la com’, l’antirep, la logistique, les liens locaux … pour assurer la continuité des luttes et ont parfois une charge mentale importante. Elles se retrouvent à concentrer beaucoup d’informations et de taches qu’elles ont du mal à transmettre – déléguer. Ces personnes finissent parfois en burn-out voir par quitter les luttes.

Dans ces collectifs, il n’est pas toujours évident pour des nomades de trouver leur place dans des luttes notamment sur les questions d’organisation. L’implication des nomades se fait davantage de manière informelle / interpersonnelle soit ponctuellement à travers des coups de main sur des chantiers ou événements, soit de manière plus pérenne à distance ou en s’installant ponctuellement sur un lieu collectif comme une ZAD !

Dans le même temps, la vie et l’organisation collective demandent beaucoup d’énergie et de temps pour se remodeler / s’adapter en fonction des arrivées et des départs de militant·es nomades ou de passage. Même si cela est inévitable, c’est autant de temps et d’énergie prises sur nos luttes.

Des modes d’organisation pas toujours adaptés au nomadisme

Beaucoup de militant·es ont un mode de vie nomade et ne se retrouvent pas dans des modes d’organisation sédentaires jugés comme trop rigides / contraignants et ont du mal à trouver une place pour s’y impliquer. Quand on ne sait pas où l’on sera dans quelques jours / semaines, difficile de s’engager dans une organisation !

On constate souvent sur les ZAD une certaine frilosité vis à vis des structures d’organisation (refus d’organisation formelle qu’on pourrait relier à l’anarchisme individuel, même si peu de gens se revendiquent de ce courant de pensée) et cette absence de structures, en plus d’épuiser quelques personnes, engendre des prises de pouvoir (voir la tyrannie de l’absence de structures ) et des tensions.

En tant que nomades, si nous nous ne retrouvons pas dans les modes d’organisation actuels pensés par et pour des personnes sédentaires, pourquoi ne pas réfléchir à des manières nomades / hypermobiles d’organiser nos luttes ?

S’organiser de manière nomade, pourquoi ?

Ça correspond à nos modes de vie nomades et permet de combiner nos envies de vagavondage et nos activités militantes.

Avoir un collectif nomade permet d’assurer une certaine pérennité à nos modes d’organisation, d’avoir une certaine « stabilité » à travers un groupe affinitaire et nous permet d’avoir plus d’énergie(s) et de temps pour lutter et donc de moins s’essoufler !

En étant hyper mobile, on est davantage imprévisibles dans nos modes d’actions et nos lieux d’actions, on peut etre partout, là où on ne nous attend pas.

La répression a plus de mal à nous atteindre, du moins la pression policière généralement liée à la préfecture d’un département a plus de difficultés à réprimer des groupes nomades.
Une caravane militante qu’est ce que ça peut etre ?

Comme toujours il n’y a pas de modèle idéal, ceci n’est qu’un possible parmi d’autres inspiré librement de la caravane intergalactique (si vous y avez participé, n’hésitez pas à nous faire signe, vos retours nous intéressent !)

Une caravane c’est un collectif ouvert qui se déplace au gré des envies collectives et des contacts avec des collectifs locaux.

C’est avant tout des nomades qui ont l’habitude de vivre ensemble, partagent des modes d’organisation proches et des pratiques plus ou moins similaires (vive la diversité des tactiques si elle est discutée collectivement par les personnes ayant des pratiques différentes !)

Une caravane dispose de sa propre logistique autonome permettant de s’installer n’importe où très rapidement avec différentes structures mobiles aux multiples fonctions : cuisine (avec quelques stocks et une organisation de recup / troc de temps avec des paysans), toilettes sèches, bibliothèque, espaces collectifs, sleeping … et surtout un sens de la débrouille développé !

Une caravane peut également posséder un ou des pieds à terre où se poser, se retrouver, se réunir avec d’autres nomades, réparer / construire des structures mobiles.

Une caravane c’est comme une ZAD, un espace de radicalisation mais avec le nomadisme en plus ! C’est un collectif qui organise ses propres modes d’actions autonomes ou qui vient en appui sur quelques semaines / mois de luttes locales, au grè des besoins en renforts pour mener une lutte .

Contrairement à la ZAD qui s’implante pour lutter, des caravanes n’ont pas nécessairement vocation à s’implanter pour mener une lutte, elles viennent en appui pour faire connaître une lutte, aider à la création d’une dynamique locale et autonome de lutte, apporter du soutien logistique et organisationnel….

C’est un espace ouvert qui ne se limite pas à l’entre soi militant, un laboratoire mobile pour expérimenter des organisations collectives et des pratiques de luttes / artistiques…

RDV à la confluence des luttes à Montabot le 27 octobre

Pour cela on vous propose d’en discuter entre nomades (mais pas que) lors des rencontres de la Confluence des luttes de l’Ouest (retrouvez le reste du programme par ici) à Montabot le mercredi 27 octobre (et les jours suivants ou faites signe par mail à laissebeton [at] riseup.net si vous êtes intéressé.es mais pas dispo à cette période ) et d’amorcer dès cet automne/hiver et sur le moyen/ long terme une dynamique nomade dans l’ouest et ailleurs

Grange de Montabot

Les évènements qui ont eu lieu :

jeudi 1er octobre

Le 1er octobre, journée de mobilisation régionale contre le flicage des chômeurs

09h00 - 12:00

Journée de mobilisation régionale contre le flicage des chômeurs

Nous serons présents à partir de 9h00 devant les agences Pôle emploi suivantes pour mobilisation, distribution de tract et une conférence de presse :
samedi 3 octobre
mercredi 7 octobre
jeudi 8 octobre
samedi 10 octobre
vendredi 16 octobre
samedi 17 octobre
lundi 19 octobre
mardi 20 octobre
mercredi 21 octobre
vendredi 23 octobre
samedi 24 octobre
lundi 26 octobre
mardi 27 octobre
vendredi 30 octobre
samedi 31 octobre
samedi 1er octobre
mardi 4 octobre
mercredi 5 octobre
samedi 8 octobre
jeudi 13 octobre
samedi 15 octobre
lundi 24 octobre
mardi 25 octobre
vendredi 28 octobre
samedi 29 octobre
dimanche 30 octobre
samedi 14 octobre
dimanche 15 octobre
lundi 16 octobre
samedi 21 octobre
lundi 23 octobre
vendredi 27 octobre
samedi 6 octobre
lundi 8 octobre
samedi 13 octobre
dimanche 14 octobre
mardi 23 octobre
dimanche 28 octobre

Atelier Labo fiction « Batir Aussi »

14h00 - 18:00

Le dimanche 28/10, à partir de 14h, atelier labo-fiction de l’Antémonde autour du livre collectif Batir aussi.

Dans le cadre de ce livre, des personnes ayant participé à cette écriture collective ont décidé de proposer des ateliers de labo-fiction. Des ateliers d’imagination, pour vivre un moment collectif d’expérimentation. Un moment pour prolonger ensemble cette utopie ambigüe et réfléchir comment, des dynamos aux rites funéraires, des nouilles instantanées aux assemblées, la routine collective s’élabore pour bâtir un monde qui s’espère sans dominations.

« Nous n’avons pas peur des ruines.
Nous sommes capables de bâtir aussi.
C’est nous les travailleusEs

Qui avons construit les villes de partout.
Nous allons recevoir le mone en héritage.
La bourgeoisie peut bien se faire sauter.
Nous portons un monde nouveau dans nos coeurs. »

Graff aperçu au parc Archaos,

Commune libre de la Guillotière, 2022

"Un recueil de textes d’anticipation entre essai et fiction qui invite à imaginer de nouvelles formes de futurs partagés. 2011, les printemps arabes ont donné le ton à d’autres révoltes. Un mouvement mondialisé s’étend, c’est l’Haraka. Les productions industrielles, les États et toutes les hiérarchies vacillent. Des dynamiques populaires s’entrechoquent pour répondre aux nécessités de la survie et dessiner un futur habitable. 2021, les communes libres s’épanouissent sur les ruines du système. Comment vivre avec l’héritage de l’Antémonde ? Comment faire le tri des objets et des savoirs d’une époque aux traces tenaces ? Les haraks dessinent leur quotidien en fonction de leurs ressources et de leurs rêves. Des dynamos aux rites funéraires, des nouilles instantanées aux assemblées, la routine collective s’élabore pour bâtir un monde qui s’espère sans dominations."

[DZ] Le local , Espace Autogéré
jeudi 3 octobre
samedi 5 octobre
dimanche 6 octobre
lundi 7 octobre
mercredi 9 octobre
samedi 12 octobre
lundi 14 octobre
mercredi 16 octobre
jeudi 17 octobre
lundi 21 octobre
lundi 28 octobre
vendredi 2 octobre

Permanences juridiques, Collectif anti-répression Brest

18h00 - 19:00

La lutte contre les pouvoirs politiques est constamment remise en cause par une répression policière et judiciaire sans cesse plus liberticide. Alors que les interdictions, violences policières, garde à vues et sanctions sont désormais monnaie courante, une arme de basse intensité s’installe progressivement dans la stratégie réactionnaire : une pluie d’amendes pour participation à une manifestation non autorisée frappe depuis quelques mois toutes les mobilisations sociales. Ce sont au total des dizaines de personnes contraintes de verser 135 € pour les prétextes les plus aberrants et qui vise purement et simplement à neutraliser l’action politique.

Ce dispositif n’est qu’un des derniers moyens utilisés par l’État pour régenter nos vies et entraver nos modes de lutte. Flics et magistrats ne sont que le bras armé de l’État et des intérêts capitalistes, patriarcaux et racistes ; ils sont un moyen de gestion des populations de tous les régimes autoritaires.

L’accélération terrifiante de la répression juridique nous force à lutter sur ce terrain. Nous avons décidé de mettre en place une permanence de soutien juridique, dans le but de contester sur le plan judiciaire cette fuite en avant répressive de la machinerie étatique, tout autant que pour comprendre les mécanismes policiers et connaître les moyens de s’en protéger.

Vous avez besoin d’informations, de soutien juridique face à un problème, de contester une amende ou une sanction. Ne restons pas isolés, organisons nous :

Tous les premiers vendredis du mois (18h-19h)
salle Ekoumene 09 rue Dr.Roux ( 4 moulins-Brest)
tram arrêt « ARENA » Bus 1&4 arrêt « Cosmao Preto »

Salle Ekoumene
lundi 12 octobre
vendredi 1er octobre
samedi 2 octobre
vendredi 22 octobre
samedi 23 octobre

Publiez !

Comment publier sur bourrasque-info.org ?

bourrasque-info.org est ouvert à la publication. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment y accéder et procéder !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact bourrasque-info chez protonmail.com